FLiMM
Festival Libre du Moyen-Métrage
19 — 23.10.2022
— DOC
26 rue du Doc Potain, Paris 19e
Ibrahim Shaddad
1964, 41', Soudan, Allemagne

Jagdpartie est un traité sur le racisme. Tourné en noir et blanc dans la forêt de Brandebourg, il utilise le western pour dépeindre la traque d’un ouvrier agricole noir. «On pourrait penser que le film traite du noir et blanc. Oui et non. (…) D’une certaine manière, le contraste entre le noir et le blanc est précis. Jusqu’à l’absurde, c’est ce contraste précis que le film tente d’effacer en utilisant le noir et blanc. À l’unisson, la couleur de la forme et la couleur du contenu sont censées révéler quelque chose que je ne connais pas. La couleur émet le sens du naturel. La problématique du film n’est pas naturelle. Le monde est coloré ; un monde en noir et blanc n’est pas naturel. Ainsi, la couleur du film appelle à la correction. Le film réclame la rédemption, pour être coloré. Néanmoins, je répète le cri des manifestants : “BLACK IS BEAUTIFUL”. » Conversation entre Ibrahim Shaddad et Shahira Issa pour e-flux

Séances